Loren Chorley

Web Designer et Programmeur

Loren Chorley

ProfessionWeb Designer et Programmeur

loren-bio-picNé dans Les Montagnes Bleue à l’ouest de Sydney, Australie, Loren a étudié les mathématiques, la physique théorique et l’informatique à l’Université Nationale d’Australie (ANU) à Canberra. Pendant ses études à l’ANU,  il a travaillé comme vendeur d’appareil photo, et fait de la photographie amateur pendant plus de 5 ans. Après ses études, il a commencé travailler à l’Organisme de Recherche Scientifique et Industriel du Commonwealth (CSIRO) comme officier des services techniques et travaillé avec le management des données géographiques.

En 2011, il a rencontré Apolline, une autre résidente à La Menuiserie, pendant son échange à Canberra. Après avoir voyagé avec elle en Australie et en Europe, il a décidé d’emménager en France.

Une fois en France, Loren commença à travailler en freelance en faisant dans le web design et la programmation. Aujourd’hui il crée des sites web pour les artistes qui habitent à La Menuiserie ainsi que la création et la maintenance du site de l’association.

 

Apolline Grivelet

Artiste Plasticienne

Apolline Grivelet

ProfessionArtiste Plasticienne

Preservée à l’état semi-sauvage et méridional environ 17 années, Apolline Grivelet monte à Paris dans l’objectif de se civiliser. Elle entre à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et en sortira quelques années plus tard diplomée avec les félicitations de jury.
Séduits par l’exotisme humide de la Picardie, Loren Chorley et elle décident de se remettre au vert et rejoignent la Menuiserie.
Elle peut enfin y dévellopper sa race de poulets du démon, agrandir sa collection d’aquariums, de plantes noires et d’autres expériences bio-artistiques.
Apolline est représentée par la très patiente galerie Da End à Paris.

Marion Richomme

Artiste Plasticienne

Marion Richomme

ProfessionArtiste Plasticienne

Marion Richomme est née en 1986 à Tarbes. Actuellement elle vit et travaille à la Menuiserie. Elle est diplômée de l’École des Beaux-Arts de Nantes et a exposé récemment à Paris, Nantes, Strasbourg et Bruxelles.

Par l’élaboration de véritables procédés d’études hybrides, elle crée, définit et analyse de nouvelles espèces animales, végétales et minérales. Elle teste et révèle la matière, grave, creuse, pique, sillonne, ride, strie, aligne, répète… Par l’action artistique, elle tente d’étudier cette question, comment la forme naturelle se façonne-t-elle ? De quelle action résulte-t-elle ?
L’inventaire artistique emploie de vraies démarches scientifiques et les normes qui s’y appliquent ; planches de recherche, dessins, photographies et modélisations. Elle utilise les classements et les techniques de regroupements taxinomiques et systématiques afin d’inventer un nouveau stade du règne animal et cellulaire. La biologie et ses mystères sont révélés par la propre chronologie de l’artiste. Ses espèces prennent la forme d’une imagination tactile en porcelaine, en grès ou en faïence.